• Une mère porte plainte contre la dépakine, un médicament anti-épileptique, qui serait à l'origine de graves troubles chez ses enfants
    "On nous a laissé empoisonner nos enfants"

    Les plaintes de 30 femmes s'estimant victimes de pilules contraceptives de troisième et quatrième générations seront déposées début janvier au tribunal de Bobigny, contre les laboratoires fabricants
    Suite à la plainte déposée le 14 décembre
    par Marion Larat, une jeune femme handicapée à 65% depuis un AVC qu'elle impute à sa pilule de troisième génération, 

    Mediator : une plainte contre quatre anciens ministres
    Une victime présumée du Mediator a déposé plainte devant la Cour de justice de la République (CJR) contre quatre anciens ministres de la Santé en poste entre 1993 et 2007, leur reprochant de ne pas avoir retiré le médicament du marché, a annoncé mercredi son avocat. Cette plainte vise Philippe Douste-Blazy, Bernard Kouchner, Jean-François Mattei et Xavier Bertrand, selon la plainte de Me Xavier-Philippe Gruwez consultée par l’AFP.

    zyprexa
    Plainte contre X pour dissimulation volontaires d’effets secondaires à haut risques pour la santé
    Près le tribunal de grande instance de Bastia
    Je, soussignée Caroline ........ née .... demeurant à ......, sans profession, reconnue invalide à 80%. ai l’honneur de porter plainte entre vos mains contre X, en raison des faits suivants : dissimulation volontaires d’effets secondaires à haut risques pour la santé .
    J'ai été mise sous Zyprexa il y a de cela 4 ans et cela a été l'enfer

    Pllainte contre le vaccin anti-hépatite B
    1998 : Une plainte a été déposée à Paris par 17 associations et 10 personnes privées devant le doyen des juges d’instruction de Paris, cette plainte est acceptée ; il serait utile que vous vous y joigniez pour augmenter le nombre des plaintes, il est impératif que vous (ou X de vos enfants) y ayez intérêt, c’est-à-dire que vous viviez en France,

    Douze laboratoires pharmaceutiques poursuivis pour une surfacturation de 153 milliards DA
    Un total de douze (12) laboratoires pharmaceutiques importateurs de médicaments font l’objet de poursuites judiciaires pour surfacturation de matières premières de médicaments atteignant 153 milliards DA en 2012, a déclaré mercredi à Alger le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière

    Un psychiatre poursuivi après le suicide d'un de ses patients qui testait un antidépresseur
    Ce sera le procès des "essais cliniques". En Gironde, un psychiatre va être poursuivi après le suicide d'un de ses patients. Ce praticien d'Arcachon avait recruté une vingtaine de personnes pour tester un nouvel antidépresseur mais pour l'un des cobayes, l'expérience a mal tourné.
     

    2.422 actions en justice aux Etats-Unis  Le laboratoire helvétique fait actuellement face à 2.422 actions en justice aux Etats-Unis où le médicament est accusé de provoquer des maladies intestinales inflammatoires, des malformations foetales et des troubles psychiatriques. Des plaintes ont été déposées dans d'autres pays. Selon le groupe, le Roaccutane a été pris par 16 millions de personnes.

    les pilules de nouvelle génération Outre-Atlantique, plus de 10 000 plaintes ont été déposées contre le laboratoire Bayer, qui produit des pilules contraceptives accusées d'augmenter les risques d'accidents cardio-vasculaires. Mais le procès a été reporté au profit d'une médiation.


    votre commentaire
  • Un avocat est dopé par les médicaments prescrits, est ensuite rendu confus, suicidaires, volé et trompé. Il s'agit de sa véritable histoire

    Le rôle des médicaments psychiatriques dans les affaires de Violence, Suicide et assassinats   Crimes sous tranquillisant Il s’adresse à tous les lecteurs qui s’intéressent aux crimes exécutés sous l’effet de tranquillisants.Et aussi à toutes les familles de victimes sous l’emprise de médicaments défectueux les ayant poussés au suicide ou au crime. La deuxième partie de ce livre nous donne à la fois un éclairage scientifique et économique du marché des tranquillisants en décrivant les plus connus et ceux déjà retirés du marché.
    Drug-Induced démentia : a perfect crime (les médicaments qui induisent la démence : un crime parfait) Repenser les drogues psychiatriques: Un guide pour le consentement éclairé, a souligné le besoin urgent pour les sociétés et les systèmes de soins de santé à reconnaître la nocivité inutile de médicaments psychiatriques, et pour protéger les droits de ceux qui veulent des oins sans drogue .  En misant sur ce même thème, d’origine médicamenteuse démence: un crime parfait présente une analyse méthodique des données scientifiques et épidémiologiques qui confirme les  médicaments psychotropes comme une cause de lésions cérébrales et de décès prématurés. Espérons que ces publications seront utilisées par les profanes, les cliniciens, les avocats et les décideurs politiques à améliorer la qualité et l’intégrité des soins de santé, et de sauvegarder le droit fondamental de tous les patients pour éviter des lésions corporelles injustifiée – en particulier, lorsque ce dommage survient dans le forme de désinformation, frauduleux, et / ou coercitives (involontaire) de soins médicaux.  

    Juge ami ? Juge ennemi ? Juge collabo ? Juge aveugle ? Le traitement institutionnalisé du cancer est aujourd’hui à la dérive. Le pouvoir judiciaire doit assumer sa part de responsabilité.


    pharmageddon (anglais) : l'hisoire d'une tragedie par le prof david Healy
    les antidépresseurs - maintenant les médicaments les plus couramment prescrits pendant la grossesse - alors même que les preuves s'accumulent que ces médicaments provoquent des défauts de naissance, le double du taux de fausses couches, et causer un handicap mental chez les enfants nés de mères qui ont été les prendre.
    L'espérance de vie aux Etats-Unis, le pays qui consomme le plus de la dernière des médicaments vitaux est en baisse rapide par rapport au reste du monde. Pour les maladies comme la schizophrénie, nous faisons maintenant 10 fois pire en termes d'espérance de vie que nous l'étions il ya 100 ans. 

    Il relance le débat sur les pratiques mafieuses de la médecine conventionnelle  

    Overdosed Amérique révèle la cupidité et la corruption qui poussent les coûts des soins de santé vers le ciel et menace désormais la santé publique

    Les médecins et infirmières tuent plus de personnes que le Cancer ? 
    Les preuves montrent qu'avec le cancer et les maladies circulatoires, les médecins et infirmières sont maintenant l'un de nos trois meilleurs tueurs ; ils tuent beaucoup plus de gens que les infections (y compris la grippe), les accidents de la route, les terroristes et criminels mis ensemble. Chaque médecin tue chaque semaine plus de gens que les terroristes ont tué dans les 50 dernières années. Le résultat est que les médecins et infirmières maintenant presque certainement tuent plus de personnes que le cancer.

    Médicaments Meurtriers et Crime Organisé : comment Big Pharma a corrompu la Santé
    Corruption systématique: L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.
    Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.
    Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusion que ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.
    Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie. ....Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la mafia...

    Anatomy of an Epidemic (Anatomie d’une épidémie) Anatomie d’une épidémie enquête sur un mystère médical: Pourquoi le nombre d’adultes et d’enfants handicapés par la maladie mentale explosé au cours des cinquante dernières années? Il ya maintenant plus de quatre millions de personnes aux Etats-Unis qui reçoivent un chèque du gouvernement d’invalidité en raison d’une maladie mentale, et le nombre continue à monter en flèche. Chaque jour, 850 adultes et 250 enfants atteints d’une maladie mentale sont ajoutés aux rouleaux d’invalidité du gouvernement. Qu’est-ce qui se passe?

    Big Pharma, une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé
    "Or les médicaments sont aussi des substances dangereuses, à manier avec précaution. Il y a bien sûr les scandales récents qui ont secoué la France. L’affaire du Mediator n’est nullement une exception, elle est plutôt la règle : on assiste depuis une vingtaine d’années à une avalanche de scandales pharmaceutiques à travers le monde, pour la plupart bien plus graves que celui du Mediator et impliquant quasiment tous les grands laboratoires mondiaux. Étrangement, ces affaires retentissantes n’ont pratiquement pas eu d’écho en France. Sans doute a-t-on considéré qu’il s’agissait de problèmes qui ne nous concernaient pas, un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl. Pourtant, les entreprises impliquées sont des multinationales implantées sur notre territoire comme sur le reste de la planète et leurs médicaments étaient (ou sont encore) commercialisés également en France. À l’ère de la mondialisation, les molécules circulent aussi librement que le pétrole ou les courriels."...
    On ne peut plus dire qu’il s’agit de cas isolés de corruption , de quelques « méchants » qu’il suffirait de mettre en prison. Les experts, les scientifiques, les médecins, les politiciens, tous ces gens font simplement leur travail – ils sont même, dans leur grande majorité, bienveillants et de bonne foi. Ce que révèlent les scandales, par leur répétition même, c’est justement cela : la banalité du mal pharmaceutique, son caractère systémique, industriel.
    Il y a quelque chose de pourri au royaume de Médecine , comme il est dit dans Hamlet. Nous le sentons tous obscurément, mais nous hésitons à nous l’avouer. Nous voulons continuer à croire que la médecine est « basée sur des preuves », comme on nous le répète tout le temps, que nos médecins sont vigilants et bien informés, que les agences sanitaires ne permettront plus qu’on nous vende des médicaments inutiles et dangereux. Nous voulons continuer à croire en la médecine, car elle a été porteuse depuis la révolution thérapeutique de la fin du XIXe de tous nos espoirs en une vie longue et sans douleur. Mais cette médecine que nous avons connue n’existe plus.
    Comme on va le lire dans ce livre, les « preuves » sur lesquelles on se fonde pour nous prescrire des médicaments sont couramment biaisées. Les risques sont cachés par les laboratoires . Les médecins reçoivent leur formation et leurs informations de l’industrie pharmaceutique. Les agences sanitaires approuvent de façon désinvolte des médicaments totalement inefficaces, tout en protégeant le « secret commercial » des données négatives fournies par les firmes. À tous les niveaux, le profit des industries passe AVANT l’intérêt des patients.

    Effets secondaires - LA MORT, Sans corruption pas de médicaments
    le livre ecrit par John Virapen devoile la corruption pour mise sur marché de médicaments qui vous tuent
    « Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie harmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

    « La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur."

    Les dérives de l'industrie de la santé
     
    En écrivant L’envers de la pilule, J.-Claude St-Onge a ouvert une véritable boîte de Pandore. Tant de choses ne tournent pas rond dans notre système de santé, l’industrie pharmaceutique et nos rapports à la médecine! L’auteur dévoile dans ce nouvel ouvrage le fruit de ses recherches, une mine d’informations fouillées, claires et souvent choquantes. Par exemple :
    les raisons pour lesquelles tant d’essais cliniques ne sont pas fiables;
    la démonstration que le fabricant du Vioxx devait savoir que son médicament était dangereux pour le cœur;
    la portion exagérée du coût des médicaments qui est due au marketing;
    de nouvelles preuves que les antidépresseurs poussent certains utilisateurs au suicide et qu’ils n’ont pas l’efficacité qu’on leur prête;
    la démonstration qu’une autre politique du médicament est possible et peut sauver des vies et des milliards de dollars;
    la façon dont on invente de nouvelles maladies pour nous abonner aux pilules;
    comment les agences de contrôle jouent à la roulette russe avec nos vies;
    la constatation que le virus de la grippe aviaire est connu depuis au moins un demi-siècle et qu’il n’a pourtant jamais provoqué la pandémie si redoutée;
    et une foule d’autres renseignements qui pourraient vous protéger contre les dérives

    "Il y a plus de 2 millions d'hospitalisations et 180.000 décès chaque année aux États-Unis uniquement due à des réactions indésirables aux médicaments" mort sur ordonnance (en français)

     

    La médecine moderne est gérée par une oligarchie puissante issue des grands groupes chimico-pharmaceutiques qui parviennent à conditionner les choix des gouvernements, des politiques et des institutions de la santé grâce à de prodigieux moyens financiers.  

    "Si on pouvait autrefois espérer trouver un jour un traitement pour chaque maladie, nous explique Jörg Blech, les marchands de la santé, aujourd'hui plus que jamais, semblent plutôt vouloir trouver une maladie pour chaque molécule fabriquée.

    Bad pharma
    Les médicaments sont testés par les gens qui les fabriquent, dans des essai cliniques mal conçus menés sur un petit nombre de patients non-représentatifs, et analysés en utilisant des techniques qui sont biaisées, de manière à exagérer les bienfaits des traitements. C’est sans surprise que ces études produisent des résultats qui favorisent le produit testé. Quand les essais cliniques ne donnent pas les résultats escomptés, les données sont cachées des médecins et des patients ce qui laisse une image distordue de la réalité. Ces faits distordus sont communiqués de manière biaisée par des régulateurs et des éditeurs de journaux scientifiques qui sont en conflit d’intérêts, tout comme les associations de patients et les universités. Le résultat est que dans la plupart des cas, nous n’avons aucune idée du traitement qui est le plus efficace.
    Des études cliniques biaisées
    Les pharmas font souvent plusieurs séries de tests, mais excluent les séries dont les résultats ne sont pas positifs. Donc, si dix séries de tests ont été effectuées, il se peut que l’étude publiée et soumise aux régulateurs ne présente les résultats que de trois ou quatre d’entre elles. Par exemple, pour le reboxetine, sept séries de tests ont été faites, mais seulement une a été rendue publique et publiée dans un journal académique. Les six autres sont demeurées dans l’ombre, inaccessible, même si leurs résultats ne montraient aucune amélioration face au placebo.
    Les conséquences négatives des « données manquantes » ne s’arrêtent pas à l’évaluation de l’efficacité ; elles concernent aussi la sécurité des patients. Dans les années 1980, un médicament contre l’arythmie cardiaque, le lorcainide, fut testé auprès d’une centaine d’hommes ayant subi une attaque cardiaque. Le taux de décès fut 9 fois supérieur chez les candidat ayant pris lorcainide que ceux qui ont pris le placebo. L’étude ne fut jamais publiée et les résultats sombrèrent dans l’oubli. Pourtant, à la même époque, les médecins ont commencé à systématiquement prescrire des médicaments anti-arythmie aux gens ayant subi une attaque cardiaque, par mesure de prévention, sans savoir qu’une étude avait démontré que c’était dangereux. Résultat : environ 100.000 personnes sont mortes avant que l’on ne se rende compte que c’était une mauvaise idée. Ces morts auraient pu être évitées si l’étude sur lorcainide avait été publiée.
    Il y a seulement la moitié des résultats d’essais cliniques qui sont publiés, et celles dont les résultats sont négatifs ont deux fois plus de chances de ne pas être publiées. Conséquemment, les informations disponibles aux médecins font en sorte de constamment surestimer les bienfaits des médicaments. Ainsi, comme les médecins sont maintenu dans l’ignorance, les patients sont exposés à des traitements inférieurs, inefficaces, non-nécessaires, plus dispendieux et/ou plus risqués, voire dangereux.


    votre commentaire
  • Attention, en France aux experts médicaux !!! C'est une catastrophe pour les victimes !
     

    expert médical en matière pénale

    Pour 956 euros l'ex expert judiciaire fait une expertise afin de "défendre" les intérêts d'une victime des benzodiazépines après avoir refusé de le voir
     
    France
     
    INTERNATIONAL COALITION FOR DRUG AWARENESS
     
    Let Them Eat Prozac
     
    General Medico-Legal Issues

    votre commentaire
  • régis Deheurle
    Comme 329 Américains et un Français je suis victime d'un laboratoire américain nommé Upjohn qui fabriquait le psychotrope somnifère criminogène « Halcion 0,50 ». Ces 330 personnes ont été acquittées et dédommagées avec de très grosses sommes en dollars après avoir tué involontairement des gens en étant drogués par ce médicament Halcion 0,50 qui a été interdit en 1987 en France ainsi que dans le monde entier.
    Pour moi notre Justice injuste illégale et arbitraire m'a fabriqué un faux mobile et des fausses preuves, a interrogé plein de faux témoins, m'a même fabriqué un faux voisin qui n'a jamais habité près de chez moi mais qui est devenu crédible par cette position imposée de voisin. Des experts menteurs et faussaires ont mis un médicament inoffensif à la place de l'Halcion 0,50, des gendarmes aussi menteurs et faussaires ont fait plein d'illégalités...

    Le vice-président du TGI de Béthune Pierre Pichoff est soupçonné de corruption
    Un juge du tribunal de grande instance de Béthune (Pas-de-Calais) a été placé en garde à vue mercredi pour corruption, trafic d'influence et escroquerie, a déclaré jeudi le procureur de Lille Frédéric Fèvre

    L'OCDE, la France et la corruption
    Justice et fonction publique comprises, la question cruciale de l'indépendance du Parquet étant explicitement évoquée.

    La fraude médicale, les rois de la corruption
    Bine pire qu'on ne puisse le penser

    Associations de patients financées par les labos: leurs conflits d'intérêts en font des moyens de pression sur les décisions politiques
    un cauchemar

    La corruption qui tue : Rapport mondial sur la corruption 2006 - "Corruption et santé
    La santé, un marché de 3 000 milliards de dollars par an.
    (Source : Transparency international)Publié en français le 10 mai, le dernier Rapport mondial sur la corruption de Transparency International (TI) s’est donné pour thème central la corruption dans le secteur de la santé. Le marché planétaire de la santé brasse en effet chaque année plus de 3 000 milliards de dollars. Il intéresse de plus en plus la grande criminalité internationale aussi bien que les fraudeurs de moindre envergure, infirmiers, médecins, administrateurs, entreprises du bâtiment ou fabricants qui détournent fonds ou matériel, font payer des services officiellement gratuits, maximisent abusivement leurs profits, truquent les marchés publics, fabriquent ou distribuent des contrefaçons de médicaments.
    Aucun pays n’est épargné par la gangrène qui vérole le secteur de la santé. Et cela, à des niveaux divers, selon le degré de contrôle des réseaux de soins, de distribution des produits pharmaceutiques ou d’assurances maladie, mais toujours au mépris des patients et des contribuables qui financent les services publics. «Quelle que soit la nature du système de santé en vigueur, public ou privé, simple ou complexe, démuni ou bien doté, la corruption opère», souligne Thierry Beaugé, évoquant l’opacité qui entourent les multiples protagonistes d’un secteur dans lequel «les médecins en savent plus que les patients et les laboratoires plus que les médecins». Or, si pour les malades la santé peut être une question de vie ou de mort, pour les Etats, c’est toujours une affaire d’équilibre budgétaire et pour les industriels c’est de profit qu’il s’agit, pour les praticiens aussi, souvent. télécharger le rapport ici

    exécution d'un ministre corrompu, sur fond de scandales alimentaires

    L'ancien directeur de l'Administration d'Etat de l'alimentation et des médicaments en Chine, Zheng Xiaoyu, 62 ans, condamné à mort fin mai pour avoir touché 6,4 millions de yuans (620.000 euros) de pots-de-vin d'entreprises pharmaceutiques et de manquement au devoir, a vu son appel rejeté par la Cour suprême.

    Mais comment l’Etat en est-il arrivé à jouer ainsi contre les intérêts des patients et la nécessité de réduire les dépenses médicales?
    Parce que, comme le disent officiellement et dans les mêmes termes l’ONU et les parlements américain et britannique, «l’industrie est une pieuvre infiltrant toutes les instances décisionnelles nationales et internationales, les gouvernements, les grandes administrations, les institutions, les sociétés savantes médicales et les médias». Voilà pourquoi nos commissions d’évaluation tournent en rond, laissant passer des molécules inefficaces et dangereuses alors qu’elles savent que les essais cliniques réalisés par l’industrie sont biaisés, truqués, mensongers, masquant les dangers, amplifiant les effets positifs

    Un pharmacien dénonce la corruption des big pharma
    Un pharmacien (et militant), Serge Rader, a accepté de s’exprimer pour DLR sur un certain nombre de sujets concernant la santé, et plus particulièrement les laboratoires pharmaceutiques. Que ce soit au niveau mondial ou au niveau national, ces entreprises toute puissantes ont placé leurs hommes, corrompent médecins et pharmaciens, s’invitent dans les hôpitaux, et ce pour des coûts toujours plus importants pour la société et pour un bénéfice toujours plus élevé pour elles (mais toujours plus faible pour les malades). C’est tout cela qu’il dénonce au travers d’exemples précis de conflits d’intérêts, de médicaments bidons (voir carrément tueurs), et autres scandales de santé publique.

    Médicaments Meurtriers et Crime Organisé : comment Big Pharma a corrompu la Santé
    Corruption systématique: L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.
    Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.
    Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusion que ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.
    Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie. ....Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la mafia..

    une gigantesque enquête de police, concernant 2 900 médecins
    Quand il s’agit des turpitudes du marigot politique, la presse adore monter à la « une » les affaires de pots-de-vin. Pourtant, quand Glaxo SmithKline (GSK) fait l’objet, en Italie, d’une gigantesque enquête de police, concernant 2 900 médecins, c’est un silence médiatique quasi absolu : à l’exception du British Medical Journal (BMJ) et du Guardian de Londres (13 février 2003), on ne trouve à peu près rien sur cette énorme affaire. Et pourtant, 37 employés de GSK Italie et 35 médecins ont été inculpés pour « corruption » ; 80 visiteurs médicaux accusés de versements illégaux à des médecins pour qu’ils prescrivent les produits de cette firme plutôt que leurs équivalents génériques. Au cours de son enquêt

     

    remèdes mortels et crime organisé grand forma

    LES MÉDICAMENTS D’ORDONNANCE SONT LA TROISIÈME CAUSE DE MORTALITÉ APRÈS LES MALADIES CARDIAQUES ET LES CANCERS.
    Dans ce récent ouvrage révolutionnaire, Peter C. Gotzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l’industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L’auteur établit des rapprochements convaincants entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie du tabac et révèle l’extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l’attention du public et des politiciens. Il s’appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l’extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l’inefficacité de la réglementation pharmaceutique – une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. « Si nous prenons autant de médicaments, c’est principalement parce que les compagnies pharmaceutiques ne vendent pas des médicaments, mais des mensonges à leur sujet. C’est ce qui fait que les médicaments sont si différents du reste... Tout ce que nous savons sur leur compte, c’est ce que les compagnies ont choisi de nous dire et de dire à nos médecins... Les patients ont confiance dans leurs médicaments parce qu’ils extrapolent la confiance qu’ils ont envers leurs médecins et la reportent sur les remèdes que ces derniers leur prescrivent. Ils ne sont pas conscients que les médecins, s’ils en savent long sur les maladies et la physiologie et la psychologie humaines, en connaissent très, très peu sur les médicaments si ce n’est les informations fabriquées de toutes pièces par l’industrie pharmaceutique... Si vous ne croyez pas que le système est hors de contrôle, je vous invite à m’écrire pour m’expliquer pourquoi les médicaments sont la troisième cause de mortalité... Si une épidémie provoquée par une nouvelle bactérie ou un nouveau virus avait fait autant de victimes – ou si elle avait même causé un centième seulement des décès associés aux effets secondaires des médicaments –, nous aurions tout fait pour la contenir. »


    1 commentaire
  • France : les avocats incapables de comprendre la moindre chose en matière de médicaments sont, hélas, légion.
     

    Avandia Celexa Effexor Lexapro Paxil Prozac Symbyax Zoloft Zyprexa

    plusieurs avocats dans le monde
     
    Le Syndrome de Stevens-Johnson (SJS) est provoqué par les médicaments
     
    trasylol, reglan, raptiva, levaquin, fosamax...
     
    - Avandia- Accutane- Arava - Avelox - Baycol - Celebrex - Cipro - Créatine - DES (diéthylstilbestrol) - Floxin - L'influenza (la grippe) Vaccin - Levaquin Meridia - Vaccin ROR - Neurontin - Paxil - Premphase - Prozac- Rezulin - Seroquel ...
     
    dommages-intérêts antidépresseurs ISRS
     
    reglan, seroquel, avandia...
     
    Celexa, effexor, paxil/ deroxat, lexapro, risperdal, seroquel, avandia, reglan...
     
    déroxat / paxil, zyprexa...
     
    dommages des antidépresseurs ISRS
     
    Neurontion...
     
    Stevens-Johnson Syndrome Avocats
     
    Ennis & Ennis, P.A. représente les personnes qui auraient été lésés à la suite d'effets secondaires, le Zyprexa.
     
    Stevens-Johnson Syndrome, paxil /déroxat, primpéran / réglan(métoclopramide)...
     
    avandia, primpéran, déroxat, séroquel, zyprexa...
     
    Avandia, vaccin gardasil...

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique